La tête dans les étoiles avec l’Uber Reeves

Existe t-il un lien entre l’astronomie et l’écologie ? Qui de mieux pour nous en parler qu’un célèbre astrophysicien qui a voué sa vie à ces sujets ?  Rencontre avec Hubert Reeves à la Bellevilloise. J’ai vraiment envie de partager mes impressions sur cette conférence avec vous. Parce que comprendre l’urgence de prendre soin de notre planète, c’est essentiel pour tout le monde.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

En transition avec Hubert Reeves – Up Conférence du 07/02/2017

Une conférence avec Hubert Reeves sur le thème de la transition ?  Impossible pour moi de la manquer ! Rencontrer Hubert Reeves, cet  astrophysicien reconnu mondialement dans sa discipline et si inspirant, c’est une vraie chance. Même si c’est sûr que je ne suis pas seule dans la salle ! Ce scientifique de renom est également écrivain, président de l’association Humanité et biodiversité et pour moi un vrai poète aussi. Et pour ajouter au succès de cette rencontre, c’est à la Bellevilloise que ça se passe, un très bon choix. On doit cette très bonne idée au mouvement Up, en partenariat avec le groupe SOS et la fabrique Aviva si ça peut vous aider à situer le concept. « Anticiper, décloisonner, inspirer : ce sont les missions que se fixent les Up Conferences, la plateforme de l’innovation sociale. »  Les Up Conférences, c’est l’un des « acteurs de cette conspiration positive mondiale ».
Après une présentation de Nicolas Froissard co-fondateur du groupe SOS qui nous invite à « prendre un peu de hauteur, regarder vers les étoiles, parce qu’on en a tous un petit peu besoin aujourd’hui », c’est au tour de Mathieu Baudin de l’Institut des Futurs Souhaitables de prendre la relève pendant un peu plus d’une heure et demie.

Le programme

« Comment naissent les idées dans la tête d’un génie ? », c’est tout le sujet de la conférence d’aujourd’hui. Quelle occasion avons-nous là de questionner une personne qui a voué sa vie à la science, à notre planète et de facto à l’écologie !

Cette conférence Up nous propose 3 expériences qui vont nous faire voyager dans l’espace et dans le temps :

Une mise en relief de nous même grâce à un outil qui s’appelle Powers of ten (la puissance de 10). Ce sont des images qui se reculent au fur et à mesure. D’une personne allongée sur l’herbe, notre champ de vision s’élargit à un quartier, une ville, un pays, la terre, le système solaire, etc … jusqu’à 10 milliards d’années lumière. Et au contraire de l’infiniment grand, on passe à de l’infiniment petit en voyant le détail d’un oeil, d’une pupille, les chromosomes, les neutrons, les protons … Une sorte de Google Earth en accéléré. Sur grand écran, ça donne vraiment bien ! On peut avoir l’impression de réaliser la dimension du monde en seulement quelques secondes.

L’application dont on rêve l’Uber Reeves, une app pour nous faire prendre de la hauteur. Hubert Reeves répondra à toutes les questions que l’on se pose comme « Pourquoi un scientifique comme vous s’intéresse autant au vivant et à sa biodiversité ? », « Quelles sont les sources d’espoir pour dépasser cette histoire annoncée de la fin d’un monde ? » « Que répondez-vous à un climato-sceptique ? » …

L’overview effect. Mettez-vous dans la peau d’un astronaute avec le Blue Turn. On nous plonge dans le noir avec en face de nous sur grand écran notre planète qui tourne lentement. Perso, je me suis projetée assez facilement dans une nacelle spatiale à proximité de la Terre. C’est bluffant. J’ai été submergée par un sentiment bizarre, limite dérangeant, en tout cas inconfortable. C’est toute la question de prendre la mesure de notre place au milieu de tout cet espace.

Ce que Hubert Reeves nous apprend

L’ASTRONOMIE ET L’ÉCOLOGIE SONT DIRECTEMENT LIÉES.
Les sciences nous amènent à nous demander pourquoi on est dans l’univers.
Et comment y rester de façon convenable ! Tout est lié : les étoiles, les planètes, leur durée de vie, le soin qu’on leur apporte… En tant qu’astronaute, on doit certainement aussi prendre de la hauteur sur nos petits soucis quotidiens et s’intéresser à la vie sur Terre de manière bien plus globale. Enfin, j’imagine …

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

LE MONDE EST BEAU MAIS MENACÉ.
Ce sont nos propres inventions (par exemple les bombes atomiques) qui nous menacent nous-mêmes !
Toute la question est de savoir comment on utilise toutes ces nouvelles inventions. Aucun doute qu’on soit capables de s’éliminer tous seuls. Il faut « arriver à se retirer de ce bourbier » comme le dit si bien H. Reeves. Le réchauffement climatique est l’exemple d’une autre menace latente qu’il va falloir résoudre.

QUE RÉPONDRE AUX CLIMATO-SCEPTIQUES ? Est-ce que le réchauffement climatique est dû à l’activité humaine ? En 1995 on s’est déjà posé la question. Et on y a répondu. Enfin, on… les 3 000 scientifiques du GIEC, tout simplement les meilleurs de la planète ! Tous les 2 ans ils envoient un rapport sur cette même question. Le résultat : la fraction qui ne vient pas des hommes est négligeable. 95% de crédibilité de l’argument.  Pour info, 100% pour un scientifique, ça n’existe pas.

LA CHINE, UN NOUVEAU MODÈLE ÉCOLOGIQUE ?
Pour H. Reeves, la Chine devrait se tourner vers l’écologie. Elle peut devenir une force pour tous les autres pays. Ses habitants se rendent compte du danger de mort qui pèse sur eux car ils le vivent au quotidien ! Ils commencent à en faire une priorité. C’est logique, la détérioration continue encore et encore. Depuis quand n’ont-ils pas vu de ciel bleu ?

IL FAUT CHANGER NOS HABITUDES.
Dans les années 80, c’est l’expansion sans limite de l’industrialisation. Plus de voitures, plus d’industries, plus de déchets. Si on ne change notre façon de faire, il n’y a aucune raison qu’on ne fasse pas pareil ailleurs, sur une autre planète. Apprenons à vivre en harmonie avec la nature. Ne lui déclarons pas la guerre. Ce serait perdu d’avance ! Remplaçons les champs de plastiques noirs par des champs de fleurs en Asie ou en Inde !

L’INNOVATION COMME FACTEUR DE CROISSANCE UTILE.
On parle souvent de décroissance. L’astrophysicien pointe ce soir la différence entre « faire mieux avec moins » et ne pas faire du tout. C’est le concept de croissance de la qualité de la vie qu’il faut favoriser. Pas la décroissance. L’idée n’est pas de ne pas innover. L’innovation peut s’avérer utile.

POUR AGIR, LE NOMBRE COMPTE.
Pour faire bouger les lignes, le nombre d’acteurs est important. Être convaincu du bien fondé d’une action et la mener tout seul dans son coin ne sert pas à grand chose. Les associations doivent être nombreuses. Même si elles restent apolitiques, elles peuvent intervenir pour rappeler aux dirigeants leurs promesses. Le rassemblement de Stades Citoyens au Stade de France le 22 avril est un bon exemple de mobilisation citoyenne qui a vocation à unifier un maximum de personnes – 80 000 !

LE BONHEUR, C’EST LA CLÉ.
L’enthousiasme c’est essentiel. Le pire, c’est la morosité.
Savez-vous où les gens se suicident ? Ce n’est généralement pas dans les pays pauvres. La façon dont on juge le bonheur est centrale. Il serait peut-être bon de reconsidérer les richesses et les indicateurs du bonheur, non ?

Vous voulez revoir les meilleurs moments de la conférence ? Regardez cette vidéo réalisée par le Mouvement Up. La conférence est également accessible en entier sur le site web des Conférences Up.

Alors … verdict ?

Que dire de plus que ça s’est passé comme dans un rêve… ? Cette conférence m’a transporté bien plus loin que la salle de la Bellevilloise. C’était un peu le but. Objectif atteint. Il y a quelques phrases qui ont vraiment attiré mon attention. La première c’est la création de l’application rêvée, j’ai nommé l’Uber Reeves, l’application qui nous fait prendre de la hauteur. Vraiment bien vu. J’ai aimé ce petit clin d’oeil qui a du sens. Ensuite Hubert Reeves fait un constat engagé : « Les sciences c’est notre passé. L’écologie c’est l’avenir. » Il nous invite à prendre conscience de l’urgence, de la priorité absolue : prendre soin de notre planète. D’ailleurs il nous explique que « l’écologie n’est pas un problème, c’est des milliers de petits problèmes ». Dans la discussion, j’entend parler de PFH. Encore un terme scientifique ? Et bien non, PFH : Putain de Facteur Humain c’est la métaphore qu’utilise Hubert Reeves pour parler de l’argent, ce fléau qui dirige notre humanité.

A la fin de la conférence, j’ai craqué. J’ai acheté l’un de ses livres « Je n’aurai pas le temps » – les mémoires d’Hubert Reeves. Passionnant.

Comment ne pas craquer devant ce résumé ? « Hubert Reeves se livre ici comme il ne l’avait jamais fait … Comment les expériences de sa prime jeunesse dans la nature canadienne ont forgé sa passion pour le cosmos, comment les enthousiasmes et les déceptions de sa formation scientifique l’ont amené au désir de partager son savoir, comment la philosophie, la religion, la musique se sont indissolublement mêlées à sa quête intellectuelle, comment les rencontres d’autres grands esprits ont orienté le sien, comment ses voyages autour de la planète l’ont amené à en devenir un défenseur fervent« . Le thème des voyages revient souvent dans les sujets liés à l’écologie. Astronomie, exploration, voyages … tout est lié !

Vous avez des réactions à partager ? Des émotions ? Des questions ? N’hésitez pas à les partager.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here