10 conseils pour une pédagogie alternative réussie

Vous avez entendu parlé du film Une Idée Folle ? C’est un nouveau documentaire sur l’école de demain et les pédagogies alternatives.

Issus de ce film, voici 10 conseils à appliquer dans votre classe si vous êtes enseignant, ou bien à souffler à l’instituteur ou l’institutrice de votre enfant si vous êtes parent d’élève !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Retrouvez l’ensemble de la projection-débat du film Une Idée Folle dans un article détaillé « Soyons fous, changeons l’école ! ». L’avant-première du 7 mars 2017 au Forum des Images, les enseignements du documentaire et les questions/réponses à la fin de la projection.

 1. Commencer par les questions.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les enfants portent plus d’intérêt pour les réponses une fois que les questions ont été soulevées. L’exemple de petit garçon qui décide de faire un exposé sur un thème et donne du sens à son travail. « Il veut que son texte soit parfait ». Alors seulement, travailler la grammaire fait sens. Parce qu’elle a un objectif concret.

 2. Donner sa place à chaque enfant

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nommer chaque enfant en tant que référent de quelque chose : musique, lecture, organisation de la classe … c’est une idée qui fonctionne. Cela les invite à trouver leur place dans la classe, dans l’école … pour enfin trouver la leur dans la société.

 3. Créer un tableau des conflits

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Par ce biais, les enfants s’initient à la démocratie. Ils apprennent à s’exprimer, argumenter, formuler leur pensée. La médiation leur ouvre la voix de l’empathie. On apprend l’hypothèse du sentiment et à se mettre à la place des autres. Il existe même des ambassadeurs de paix. « L’intention c’est de trouver ensemble une solution, pas de dénoncer ».

 4. S’entraider et s’auto-évaluer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les groupes de tutorat, ça fonctionne très bien ! Par 2 ou 3, les enfants se donnent mutuellement des exercices à faire. Les plus forts dans une discipline aident ceux qui sont moins à l’aise. C’est le début de la coopération et de l’entraide. En plus, les enfants sont présents pendant leur conseil de classe. Ils ont la parole. On les écoute. Ils peuvent se fixer leurs propres axes d’amélioration. L’évaluation ne porte pas sur des critères académiques, mais plutôt sur des savoirs-faire et des savoirs-être.

 5. Animer des ateliers philo

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

« Peut-on rire de tout ?  » Voici le type de question qui peut être abordé avec des primaires. Le rituel des ateliers de philo est rôdé ! Chaque enfant se lève, se met au centre avec le « bâton de parole ». Il exprime sa pensée. On l’écoute. Et c’est au suivant. Sur quoi basent-ils leurs réponses ? Sur la vie ! Sur les choses qu’ils ont vécues… Et on a bien des surprises en les écoutant à notre tour ! Le théâtre de clown peut être une autre solutions pour apprendre aux plus petits à mieux connaître leurs émotions : honte, joie, colère …

 6. Créer un cahier de réussite

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Similaire à un journal intime, ce cahier de réussite recense tous les défis que les enfants se lancent. Que ce soit pour l’école (réussir une division à deux chiffres) ou pour des choses plus personnelles (faire du vélo sans roulette par exemple). L’intérêt est de mettre ses idées sur papier, de voir l’évolution, se féliciter soi-même et le montrer aux autres. C’est un moyen d’être fier de soi et de prendre confiance en soi.

 7. Préférer les classes multi-niveaux

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A priori, les enseignants fuient ce type de classe. Une classe « normale », c’est déjà difficile … Mais au final il y a beaucoup d’auto-discipline, la classe s’auto-gère. La différence des âges fait que les plus grands aident les plus petits. En fait, pareil à une famille avec une grande fratrie…

8. Intégrer des handicapés

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une des écoles interviewées a fait le test. Et ça fonctionne ! Avec 15% à 20% d’élèves handicapés, les autres apprennent pléthore de qualités humaines : la tolérance, la bienveillance, la générosité, le partage, l’écoute et les relations humaines.

 9. Créer des partenariats avec des associations

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A Trébédan, ils ont voulu recréer ce lien intergénérationnel, de plus en plus perdu. Le club de l’amitié (club du troisième âge) intervient dans l’école. Les anciens sont contents. Les enfants les reconnaissent dans la rue. Construire ce lien social et sortir les personnes âgées de l’isolement c’est important. « Créer un lien d’amitié, un lien d’humanité ».

 10. Sensibiliser les enfants à l’environnement

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fabriquer un poulailler. L’idée, pourtant simple, a fait ses preuves. C’est un vrai lieu de réunion, de rencontres. Mais c’est bien plus encore. Quand on voit comment ces trois garçons sont tout excités à nous expliquer comment ils font pour trier, composter, s’occuper des poules. C’est magique ! Ils sont si fiers d’eux…

Alors, vous vous sentez prêts à essayer ces méthodes pédagogiques dans votre classe ? Peut-être que certains de vos collègues seraient prêts à vous appuyer dans votre démarche ! Tentez le coup … des fois que ça marche 😉

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here